06 14 76 73 27

La sophrologie : thérapie brève ou dérive de certains praticiens ? 🤔

💭 Après avoir échangé sur nos visions du sujet, entre collègues sophrologues, nous sommes allés chercher ce qu’était la définition exacte d’une thérapie brève :

Voilà ce que nous avons trouvé :

  • Les thérapies dites brèves sont des thérapies qui visent à atténuer, voire à faire disparaître des symptômes sur une durée relativement courte. Elles sont davantage orientées sur le « comment » et les solutions plutôt que sur le « pourquoi » et les causes (comme la psychanalyse).
  • Il existe plusieurs sortes de thérapies brèves : l’hypnose , la PNL, les TCC, les thérapies corporelles, la TOS , ainsi que l’EMDR

Ah ! la sophrologie n’est pas mentionnée

Ou encore :

  • Une thérapie brève est une méthode conçue pour obtenir des changements dans un temps court
  • La démarche et pragmatique : nous recherchons activement les solutions
  • Nous avançons pas à pas et faisons un bilan à chaque séance
  • Nous visons des changements concrets : un bilan est fait à chaque séance
  • Une thérapie dure 3 à 6 séances en moyenne.

Dans quels cas consulter ?

  • Retrouver confiance
  • Mieux gérer le stress
  • Dépasser certains vécus ou blocages
  • Surmonter des événements
  • Faire face à une transition 
  • Traiter des symptômes

Ok, nous avions tous bien compris les définitions, mais nous gardions l’esprit un peu embrouillé tout de même…

➡️ Si une thérapie brève définie une méthode pour amener un changement dans un temps court, avec des problématiques que nous rencontrons, nous sophrologues, lorsqu’un client vient nous consulter tel que :

  • Retrouver confiance
  • Mieux gérer le stress
  • Dépasser certains vécus ou blocages
  • Surmonter des évènements

Est-ce que nous ne faisons pas partie de « la team » thérapie brève ?

🤔 Un doute persiste toutefois, car on nous a enseigné un accompagnement centré sur la personne et non sur la problématique, alors thérapie… pas sûr sur ce coup-là.

Alors quand est-il de ce terme thérapeute ?

🤝 On était tous bien d’accord que nous ne sommes pas des thérapeutes, mais des praticiens en sophrologie, alors comment prétendre d’exercer des thérapies ?

💡 Nous avons convenu que le terme de thérapeute était interdit pour un sophrologue, tout comme le terme thérapie et que les sophrologues qui proposent des thérapies brèves ne sont pas dans la légalité, mais plutôt dans une des dérives que l’on peut rencontrer dans cette profession non réglementée.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Vos avis m’intéressent, hâte de vous lire !